Alexandre Farto, également connu sous le nom Vhils, ist portugiesischer StreetArt-Künstler und war in Brasilien unterwegs, afin de mettre en Å“uvre son projet critique sociale contre la mondialisation. Il est dans ce cas pour les peuples primitifs du Guarani et leur réinstallation par le gouvernement. Dieses Projekt soll diese fast vergessene Aktion wieder in die kollektive Erinnerung zurückrufen.

Nous sommes tous les produits du chaos qui nous entoure,” says Portuguese street artist Alexandre Farto – aka Vhils – in André Santos’s film, which documents the indigenous village of Araçaí, Brésil, Où 90 Guaraní people were moved by the government at the turn of this century, les déplacer de leurs terres ancestrales. Immortalisant ces personnes oubliées, Farto carves their portraits onto buildings and the doors of their homes – mixing indigenous and new techniques – giving them the voice and dignity they have been denied.

Vielfalt ist gut für die Weltgemeinschaft und das soll im Vordergrund stehen – comme Alexandre avait jackhammer style nouveau sans aucun doute, faces de 90 umgesiedelten Menschen an die Hauswände und Türen gezaubert. recours collectif, comme toujours mis en Å“uvre grandiose. Maintenantude a un petit, mini-documentaire en vedette des rares 6 minutes sur mesure. Natürlich auch die altbekannte Art wie Vhils durch Destruktion neue Ansichten bzw. Portraits crée.

Je crois que l'art a le pouvoir de porter ces questions à l'avant et de créer peut-être Changer, à la fois le gouvernement et les médias semblent ignorer leur sort,” says Farto, qui a récemment créé la musique hypnotique Vidéo for U2’s “Raised by Wolves.” “Indigenous communities around the world are struggling to maintain their LOCAL patrimoine et garder les coutumes en vie dans le visage de ce modèle écrasant de développement qui les laisse derrière.

video Thumbnail
Vhils : Incision - The street artist artist's ode to Brazil's forgotten community, the Guaraní