Auparavant, les rockers étaient „Paradise City“ Aujourd'hui à „Os Ville“. Avec „Bienvenue à Os Ville“ met la réponse allemande à Volbeat leur 2. Album avant et réussit „Diablede » Dance“ par son prédécesseur se tient en rien. Kick Ass Rock'n'Roll dans la perfection. essayé avec cet album „Spitfire“ de Munich, ses débuts de pétard de l'année 2013 à battre. Métal rencontre Rock'n'Roll ainsi que Hard Rock rencontre le rock, ou était-ce quelque chose avec le punk rock et rock sudiste? Tout de même, parce que ce disque est amusant. les durs et les épouses chaudes, épaisseur vélos (ou en traîneau) et beaucoup d'histoires sur les problèmes typiques. Donc, un peu GTA entendre que, ce que nous ici „Spitfire“ présent.

Spitfire - Bienvenue à Os Ville

rock à plein régime et rouleau de la marque trois hommes sont assez, crash agréable de combiner avec de bonnes mélodies. L'homme est infecté et emporté ou le disque passe devant une. Autant en emporte la course, est pas dans le disque présente. „Bienvenue à Os Ville“, me rappelle ma première expérience avec Volbeats „Musique The Rebel / Métal Le Diable“. Comment pseudonyme de l'homme avant (Dick Dropkick) et ses collègues Johnny Jailbreak (basse) et nitro Nikk (Drums) peut reconnaître, Le trio ne laisse aucun cliché et donc peut-être pas un faux pas de. Prenez un peu „Les os“, ajoutera le punk à la rue „Dropkick Murphys“ (sans les Irlandais) et bien des choses sordides et a terminé le mélange. Très probablement l'auteur „Hardcore Superstar“ comme une approche musicale à l'esprit.

Nails

Sur cet album est tout au sujet de la ville baisée „Os Ville“ où tout est disponible pour cliché rock typique. types moche, souteneur, Nutten, Les gagnants et les perdants. Médicaments ne pas oublier et d'alcool. Le panneau en direct des clichés typiques, rock'n roll dansants quasi invite à Pogo. Les trois Bayern restent fidèles à leur style et ne veulent rien faire d'autre venir, ce qui les rend plus authentique. Ces solos de guitare aussi brillant, soutenu par les voix unique de Dick Dropkick. Après une courte introduction, il va de pair avec „ici nous allons“ égal à l'état solide. Quelque part dans l'environnement lointain de la chanson Motörhead ne me souffle vraiment loin. „Trop jeune pour mourir“ convainc avec un refrain killer. semble exactement la force du trio, vers percutantes se fondent dans des refrains mélodiques. J'aime quelque chose et parce que je ne me soucie pas, si quelque chose est réinventé innovant ou si simple, appliquer des motifs de tricotage connues.

Spitfire

Reine de la nuit“ est quelque chose d'un retenue, mais tire aussi bien dans les chevrons. Cette piste a également un très bon nouveau choeur, mais ici tombe sur, que cette chanson est un peu différent de son prédécesseur. Ce sera entendu le plus souvent, il ne va pas aussi vite à l'oreille que son prédécesseur, mais au plus tard après 3:35 savent même la dernière, au „La reine de la Nuit“ est. „Os Radio City“ cependant, pourrait aussi être le premier: „Oooohooooo“-passage, tambours d'entraînement, uptempo. En général, la partie centrale de l'album est très occupé avec „Tomber en disgrâce“, „Enfer & High Water“ ou „ponts brûlé“, qui tient une mélodie très grand dans le chœur et un solo de guitare gras. Malheureusement mélanger toujours à nouveau une chanson, alors pas vraiment prendre feu („Motorman“) avant avec une légère atmosphère occidentale („Champ de bataille“) est à nouveau par serrage. „Champ de bataille“ rappelle l'ambiance vient un peu le dernier disque Volbeat, aurait donné ce juste un moment fort solitaire. il en serait de „Outlaw Messieurs & Mesdames Shady“ sonné avec des œufs.

Nails

Vers la fin, la plaque se retire d'un tout petit, les derniers chiffres peuvent le niveau élevé du premier 10 garder les chansons ne sont pas toujours. Cela semble mal au début, mais il est pas si mal. Ces chansons ont leur charme et appartiennent à l'ensemble. L'édition limitée attend toujours avec la piste bonus frais „da ngerzone“ sur (Rappelez-vous Top Gun?), Par conséquent, clairement le Conseil: Personnes, vous apporte la version édition limitée de l'album, cette chanson bascule difficile de ne pas manquer. „Bienvenue à Os Ville“ la peau d'un pas de début à la fin de leurs pieds, cependant, comporte une pluralité de bascules plein gaz, l'emporter. Toute personne qui voudrait quarante-cinq minutes de la fosse septique, si de nouveaux éléments, écouter. Dans l'ensemble, le nouveau disque agit cohérent que son prédécesseur en lui-même. Lorsque le premier ressemblait toujours à une collection de hits de diverses sessions d'écriture de chansons, Livré „Bienvenue à Os Ville“ à partir d'une coulée par conséquent,. L'ambiance est peut-être un peu plus sombre, il sera aux endroits appropriés et des périodes plus calmes, tons songeur frappé. la „WhoooHoooo“-Des pièces ont été réduites au minimum, ce qui est parfois un peu au détriment des grands succès, mais ce disque a assez de bonnes chansons de la marque „ponts brûlé“ ou „Os Radio City“, pour amener la prochaine fête a commencé. Les trois garçons ont leurs marques toujours à bord, mais ajoute le son de quelques nuances subtilement. Bayern entrer votre gaz et bien leurs pièces ont la reconnaissance.

L'album peut vous Acheter dans notre boutique.

Spitfire

Tracklist:

  1. Bienvenue à Os Ville (Intro)
  2. ici nous allons
  3. Trop jeune pour mourir
  4. La reine de la Nuit
  5. Os Radio City
  6. Tomber en disgrâce
  7. Motorman
  8. Champ de bataille
  9. Enfer & High Water
  10. ponts brûlé
  11. Last Gang In Town
  12. take me home
  13. La poussière et les os
  14. Deserado
  15. da ngerzone (bonustrack CD)
Examen album: Spitfire - Bienvenue à Os Ville
7.8 / 10 Total
{{ reviewsOverall }} / 10 Note des visiteurs (0 votes)
originalité8.5
Heure7.5
compétences musicales8
Chant8
Songtexte7.5
Substanz7.5
Production7.5
Langlebigkeit7.5
Visiteurs ' Quelle note donneriez-vous à ce?
Commandé par:

Soyez le premier à laisser un commentaire.

User Avatar
Vérifié

Montre plus
{{ pageNumber + 1 }}
Quelle note donneriez-vous à ce?