Les métalleux Doom „Progressiverocken seit fast einem Jahrzehnt die Bühnen dieser Welt. Das Trio aus dem schönen Basel in der Suisse, ursprünglich als Stoner-Rock Band gegründet, apporte après un hiatus créatif déjà son quatrième album „Éternité“ sur le marché. Ainsi, les trois musiciens ont tourné la vis et le bruit connu Doom rafraîchi un peu. Un développement logique, Doom psychédélique, so nennt sich der Bandsound und prägt das neue Album.

Progressive - Éternité

Les importations en provenance de Bâle „Progressive“ a fait au cours de sa carrière avec de nombreux spectacles de la scène Doom un nom. Durch unzählige Shows, avec des apparitions à „Lapidé De The Underground“, „En fumée“, la „Doom Shall Rise“-Festival sowie Supportslots mit Genregrössen wie Orange Goblin, Mastodonte et l'Esprit Caravan, les Suisses ont pu dire aussi sur le front en direct et leur Musique einem breitgefächerten Publikum präsentieren. Einst als Stoner-Band gegründet, supporter Progressive heutzutage für psychedelischen Doom, plombé, dur et pourtant groovy, „Moteur Doom“ comme ils l'appellent leur musique. Nach diversen Vorgängerformationen entstanden „Progressive“ dans sa forme actuelle dans l'année 2001. Sechs Jahre nach ihrem letzten Studioalbum veröffentlicht die Band nun das neue und vierte Werk. Les sept pistes de guitares profonde écoute, rythmes lents et voix subtilement menaçants étaient 2014 par Chris Sigdell, Marko Lehtinen et Michael Greilinger (Gastmusiker suis Basse) bei Helium Archives inclus dans Bâle, mixé par Richard Whittaker à Londres et masterisé par Greg Chandler à Birmingham.

Progressive - Éternité

Avec „Graine de Misery“ und eingängigem Riff eröffnen die Jungs das Album. Un gros Doomer, der unverzüglich die richtige Stimmung herbeidröhnt und unmissverständlich zeigt, wo der schwere „Hammer of Doom“ hängt. Lent et avec des voix de sounddienlichem, überzeugt das solide Material, de sorte que vous pouvez parler sans hésitation d'un premier succès, Également, lorsque la composition a un peu longue haleine. La chanson correspond bien sur un, was man auf dem Rest des Albums zu hören bekommt. Si vous venez dans la troisième piste „Sommeil éternel“ un, wundert man sich bei der Hälfte des Songs unweigerlich, pourquoi la piste est plus silencieux. Insérez Ce dispositif stylistique progressivement, pour actualiser les chansons, können manchmal etwas irritieren, doch wenn man sich darauf einlässt, cela est tout à fait rafraîchissant. Il est frappant, que, outre les éléments enracinée dans Doom, die wirklich überall zu hören sind, ein gehöriger Anteil an Space Rock-Einflüssen verarbeitet wurde.

Avec „Dans le puits Gravity“ puis le trio va dans les mondes profondes vraiment putain de Funeral Doom. Plongeant l'un ne peut pas descendre dans les catacombes du métal Doom, sans auto-objectifs fixés perdre de vue. Maintenant, cela ne signifiait négativement, Plutôt, cette description est destinée à rendre un son clair, Progressive tout à fait comprendre que les limites. Les titres suivants sont des chansons intemporelles Doom, die wie schon erwähnt, toujours wieder und wieder mit spacig psychedelischen Einflüsse aufwarten. Leider tritt hier mit der Zeit die gefürchtete Zeitlupenkrankheit auf, dont une avec un peu plus d'ingéniosité et le changement résultant, besser in den richtigen Blickwinkel hätte rücken können. Atavismus bezeichnet eine Rückentwicklung in der Evolution und nichts könnte hier passender sein, parce que le videur „Le atavique“ semble être guidée par le passé Stoner-de la bande. Une des pistes les plus innovantes de l'album, doch gemäss Booklet der einzige Song, du non- „Progressive“ lui-même a été écrit.

Phased Logo

„Éternité“ est un album Doom, das sich mehr als nur einmal hören lassen kann und soundtechnisch gewünscht brachial ausgefallen ist. Doom répond psychédélique! Vitesse de Doom Métal est connu pour être aussi bon que inexistante et ainsi de mettre en „Progressive“ ihren schleppenden Marsch durch endzeitliche Psychedelic-Wälder fort, avec des guitares et des arrangements rythmiques abyssales. Qu'est-ce que le trio manque quelque chose est le coup, ce petit quelque chose, qui ne devrait pas manquer dans les boues et Doom. Pour prévisibles sont les pistes et en quelque sorte il ya un manque de „Suspens“, der irgendwann zum Höhepunkt kommt und Lust auf mehr macht. Sept chansons, die letztendlich über enorm viel Potenzial verfügen, mais malheureusement pas pleinement savouré. „Progressive“ mis la barre très haut, mais compte tenu de géants Genre facile, ni trop peu élevé, il n'y a plus en elle! Et pourtant,, „Éternité“ est un bon album! Qui psychédélique comme Doom, va découvrir de nombreux passages frappants et enfin accrocher un moteur contente Doom visage. Bravo!

Tracklist

  1. La semence de Misery
  2. Brûlant Paradigm
  3. Sommeil éternel
  4. Dans le puits Gravity
  5. (Retour du) Fils du Soleil
  6. Gravé
  7. Le atavique
Examen album: Progressive - Éternité
7.9 Total
0 Note des visiteurs (0 votes)
originalité8
Heure6
compétences musicales9
Chant8.5
Songtexte8
Substanz8
Production8.5
Langlebigkeit7
Visiteurs ' Quelle note donneriez-vous à ce?
Trier par:

Soyez le premier à laisser un commentaire.

User Avatar
Vérifié

Montre plus
{{ pageNumber + 1 }}
Quelle note donneriez-vous à ce?

Votre navigateur ne supporte pas les images télécharger. S'il vous plaît choisir un moderne